L'ILE D'ELBE, UNE ILE IMPERIALE

Un hommage à cette île de rêve qu'est l'île d'Elbe...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La route Napoléon, pas à pas...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Route Napoleon
premier maréchal des logis chef
premier maréchal des logis chef


Nombre de messages : 89
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: VOLONNE   Jeu 7 Oct 2010 - 7:37

Oui Docteur, il est possible de le visiter, il faut et il suffit de vous adresser à Madame Eliane Bareille, maire de Malijai,
vous qui savez parler aux femmes...

C'est dans ce château, qu'en 1953 a été tourné le film de Jean Delannoy, intitulé "La Route Napoléon", avec Pierre Fresnay dans le rôle principal, scénario d'Antoine Blondin.

Le propriétaire de ce château M. Noguier a laissé des écrits sur le passage de nos Elbois :

" Les soldats qui bivouaquèrent en très grand nombre sur la place brûlèrent dans la nuit ma provision de bois de l'année. Les nuits étant fraîches, les feux furent si bien entretenus que le lendemain il se trouva plusieurs montagnes de charbon. Le souper fut très frugal et le déjeuner des officiers qui me firent l'honneur de m'inviter le lendemain matin le fut au-delà de toute expression, même mesquin.
Des pièces de rôt furent empaquetés, beaucoup de ragoûts, de bouillon, de consommé furent mis dans des casseroles d'argent bien closes et dans des bouteilles. Les cuisiniers embarrassés de deux casseroles et d'une cuillère à pot, le tout en cuivre, marquées d'un N couronné, les laissèrent à l'une des femmes qui les avait aidés.
Au milieu de la nuit, une ordonnance arriva de Digne avec un gros paquet de proclamations qui venaient d'être imprimées à Digne. Bonaparte ne s'était pas couché. Il avait passé la nuit dans un fauteuil.
Le 5, à 6 heures du matin, il descendit l'escalier avec précipitation, s'arrêta un moment sur la porte et parut étonné de voir tous les habitants du village rassemblés sur la place devant le château, dans un profond silence. Il m'aperçut à peu de distance au bas d'un escalier et avait l'air d'attendre que je m'avançasse vers lui: je ne bougeais pas. Il repris un visage serein, monta à cheval et partit pour Sisteron.
A l'instant, un officier vint s'informer à moi si l'on m'avait remis deux pièces d'or de 20 francs, s'excusant sur ce qu'il était chargé de la comptabilité..."

Ici la communication a bien fonctionné. Pierre Cambronne par sa célérité à pris tout le monde de court à Sisteron. De toutes façons, on a vu que le général Loverdo avait dégarni la défense. Mais un seul boulet sur le pont de la Baume aurait suffi.
Les Lanciers-Polonais, estafettes efficaces, ont prévenu Napoléon de la collaboration obligée de M. de Gombert, maire de la ville, l' ancêtre de l'auteur du livre sus-nommé.
Napoléon apprenant que Cambronne est dans la place dit: "Nous voilà sauvés, nous sommes à Paris ".

A partir de Malijai, nous allons nous écarter de la RN 85, pour passer par l'authentique Route Napoléon, comme en 1815.
C'est à dire que nous prenons la rive gauche de la Durance, au lieu de passer par Chateau-Arnoux, célèbre pour son château et ses pieds-paquets.

Premier village, L'Escale qui montre bien, qu'auparavant, c'était une sorte de port sur le fleuve,
servant d'escale aux gabarres.



Puis on avance vers Volonne, où l'Empereur déjune d'un canard aux olives :




En quittant Volonne, faisons comme lui marquons notre passage contre le pignon de cette maison, qui appartient à des Alsaciens, qui ont eu le bon goût de conserver la pierre angulaire avec son inscription :




" Eishi lou 5 de mars 1815
Napoléon 1er passa et pissa "...


Npascontent




Dernière édition par Route Napoleon le Jeu 7 Oct 2010 - 7:41, édité 2 fois (Raison : corrections)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3562
Age : 59
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: Re: La route Napoléon, pas à pas...   Jeu 7 Oct 2010 - 15:06

" Eishi lou 5 de mars 1815
Napoléon 1er passa et pissa "...


L'anecdote est connue, mais néanmoins cocasse.
On a pu voir que Napoléon avait l'habitude de laisser quelques pièces à ses hôtes de passage.
Dans le cas présent, on pourrait dire qu'il a réglé en liquide... unpeufou

_________________
La vie a plus d'imagination que nos rêves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Route Napoleon
premier maréchal des logis chef
premier maréchal des logis chef


Nombre de messages : 89
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: SISTERON   Ven 8 Oct 2010 - 7:30

Oui en effet, et notre Empereur qui avait des problèmes de vessie, pourait bien consulter le bon docteur Cambronne de Grasse, puisqu'il est urologue...


Nous, les purs et durs, avons pris la route authentique et rustique, poar la rive gauche de la Durance,
ce qui fait que comme nos Elbois, nous arrivons à Sisteron par la porte Nord, la Porte du Dauphiné
et par le Sud, la Porte de Provence.
Vers les 11 heures, l'Empereur s'arrête dans le faubourg de la Baume, s'assied sur le parapet du pont sous lequel passe la Durance " à toute volée " et laisse défiler la troupe en criant aux hommes:
" Soldats, nous sommes à Paris ! ".
Pendant ce temps, à l'hôtel de ville, grandes discussions au sujet de la réception: le maire M. De Gombert répugne à se rendre au-devant de Napoléon: " De grâce Messieurs, ne donnez pas un air de fête à cette pénible corvée ! ".

Voici ce fameux Pont de la Baume :



Au pied de la Citadelle :



avec de l'autre côté, le Rocher de La Baume,



qui montre bien que Sisteron est une clue,
qu'un seul boulet sur le pont aurait pu fermer...



Ce prospectus de la dynamique ville de Sisteron, vous donnera l'envie d'en faire
le point central, au cours d'une visite prolongée de la Route Napoléon.

salutempire salutempire salutempire







Dernière édition par Route Napoleon le Ven 8 Oct 2010 - 7:35, édité 1 fois (Raison : corrections)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3562
Age : 59
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: Re: La route Napoléon, pas à pas...   Ven 8 Oct 2010 - 13:44

Jolis clichés qui donnent effectivement envie de se rendre sur place pour mieux s'imprégner de l'atmosphère des lieux.

_________________
La vie a plus d'imagination que nos rêves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Route Napoleon
premier maréchal des logis chef
premier maréchal des logis chef


Nombre de messages : 89
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: SISTERON   Ven 8 Oct 2010 - 16:42

Oui et on y mange du bon gigot !
Tout le monde connaît l'agneau, mondialement connu à Sisteron...




L'Empereur se dirige ensuite vers l'hôtel du Bras d'Or tenu alors par le grand-père de Paul Arène, le grand poète provençal. L'hôtel n'est plus, mais la maison existe encore rue Saunerie, indiquée par une plaque commémorative.




Après les autorités municipales, il reçoit des anciens soldats de l'empire, officiers et sous-officiers en retraite ou en demi-solde, et les invite à se joindre à son bataillon. Le capitaine du génie Lavocat et son fils, un ancien tambour, un militaire retraité titulaire de l'entrepôt des tabacs vont suivre.
A la suite de ces entretiens et après avoir déjeuné, il est temps de repartir.

M. De Gombert dans ce livre :
" Quelques instants avant l'heure où Napoléon quitta Sisteron, une vingtaine de cavaliers formant une escorte vint se ranger en bataille devant l'hôtel de Bras d'Or et lui faisant face. Parmi ces cavaliers, il en était un qui fixait plus particulièrement l'attention. C'était un homme jeune encore, au teint basané, à la moustache longue et tombante. Il était coiffé d'un turban écarlate de forme haute qu'on pourrait comparer à un shako sans visière; il avait une veste et une culotte turque de couleur rouge; ses jambes étaient enfoncées dans de longues bottes à l'écuyère; il portait à la ceinture, du côté droit deux pistolets et du côté gauche un long poignard; un sabre bancal pendait du même côté. Enfin il avait mis en bandoulière une carabine tromblon, dont la gueule évasée s'apercevait au-dessus de son épaule gauche. Ce singulier cavalier avait les bras croisés sur le pommeau de sa selle et paraissait très fatigué. "

Vous avez reconnu, bien sûr, le piqueur St Denis, plus connu sous le surnom de Mameluk Ali.
Ce jeune Versaillais de 27 ans, Sera le futur bibliothécaire de Ste Hélène...
En sortant, une couturière apporte un drapeau tricolore qu'elle vient de confectionner.
Ali, dans Ses mémoires:
" Lors du débarquement on n'avait point d'aigle. Ce n'est qu'au troisième jour qu'on en avait eu un; il était en bois doré, provenait de quelque flèche de lit ou de quelque tringle de fenêtre, mis au bout d'un bâton avec des morceaux d'étoffes de trois couleurs qu'on avait clouées: on avait fait un drapeau."

La couturière est embrassée par Napoléon qu'elle suit jusqu'au pont du Buech, la main appuyée sur un des genoux de l'empereur.

On quitte Sisteron par la Porte du Dauphiné et, remontant la Durance, on file par une grande plaine
qui nous mènera à Gap, où Cambronne nous aprépéré un bon lit douillet

marche marche marche marche marche marche marche


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3562
Age : 59
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: Re: La route Napoléon, pas à pas...   Ven 8 Oct 2010 - 16:59

Le ralliement des fidèles ouvre la route de Paris !
Touchante dévotion du petit peuple...

_________________
La vie a plus d'imagination que nos rêves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
général BERTRAND
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6267
Age : 64
Localisation : MARINA DI CAMPO (Li) Isola d'Elba
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: La route Napoléon, pas à pas...   Ven 8 Oct 2010 - 17:57

Bon l'étoffe tricolore d'accord, mais c'est étonnant qu' Ali ne se souvienne pas de l'aigle en bois que NOISOT ramena à FIXIN! Il était vraiment très fatigué! unpeufou

_________________
Faire le Bien et le Bien Faire
Per non dimenticare il passato


Dernière édition par général BERTRAND le Ven 8 Oct 2010 - 19:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elbe.activebb.net
fabrice le grognard
major
major
avatar

Nombre de messages : 604
Age : 51
Localisation : Hyon (Mons) Belgique
Date d'inscription : 27/10/2007

MessageSujet: Re: La route Napoléon, pas à pas...   Ven 8 Oct 2010 - 18:56

toujours aussi passionnant sunny

_________________
WATERLOO MORNE PLAINE,
TERRE D'IMMORTELS!
http://les-armees-de-waterloo-en-1815.overblog.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-armees-de-waterloo-en-1815.over-blog.com/#
Route Napoleon
premier maréchal des logis chef
premier maréchal des logis chef


Nombre de messages : 89
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: LA SAULCE   Lun 11 Oct 2010 - 10:05

Il y a une cinquantaine de kms pour rejoindre Gap.
Nous sommes dans le verger des Alpes, le pays des arbres fruitiers de toutes sortes : le Gapençais et ses vieux villages épars Upaix, Le Poët, Roubereau, Ventavon, Monetier Allemont, La Saulce.
La Durance a été canalisée, depuis la création du lac artificiel de Serre-Ponçon, entre Gap et Briançon.
Nous ne sommes pas loin de La Bréole, village rendu très célèbre par un reconstiteur, bien connu en bien.




Monsieur de St Genis, maire d'Upaix, a laissé dans les Annales des Basses Alpes un récit du passage de Napoléon :
" Je fus environné d'une partie des fidèles qui formaient l'escorte de l'Empereur et particulièrement du brave Jermanowski dont le nom est cher à tous les Français ... Ils rirent avec moi du grotesque matériel qui composait leur bagage. Imaginez-vous une foule d'officiers supérieurs cheminant lentement, hissés sur de tristes rosses arrachées à la culture et en grand nombre sur des mulets rétifs qui reculaient au lieu d'avancer, quelques mauvaises selles et de bardes grossièrement sanglées, marchant pêle-mêle avec une gaieté folle et vous avez une faible idée de cette caravane. Quelques lanciers polonais, talonnant leurs chétives montures ouvraient et fermaient la marche. Ils étaient suivis à peu de distance du bataillon des grenadiers dont les moustaches grisonnantes et le teint noirci présentaient un ensemble effrayant et justifiaient l'épithète de vieux grognards. Ces braves, les uns à pied, les autres sur des charrettes et des montures de tout genre faisaient retentir les airs de chants français...
Ensuite venaient les chasseurs Corses et Elbois, environ 400 hommes, petits mais robustes; ceux-ci formaient l'arrière-garde commandés par le général Drouot qui s'avançait gravement à leur tête. "

Plus loin le village de La Saulce, on l'on remarque l' Avenue Napoléon :

[IMG=http://img137.imageshack.us/img137/3686/rn42lasaulce.jpg][/IMG]


A La Saulce, les soldats font une halte dans la rue principale, près de l'église.
Les habitants des communes voisines avertis par la rumeur attendent à l'entrée du village.
Chacun veut voir l'Empereur, le toucher, donner du vin et des vivres aux hommes.
Les jours sont courts en mars, on file vers Tallard, magnifique village avec ce château des Clermont Tonnerre de toute beauté.
Tallard c'est maintenant un carrefour important : c'est la route du lac de Serre-Ponçon cité plus haut, d'Embrun, de Briançon, de l'Italie vers Cunéo.
Tallard c'est surtout son Aéropôle devenu une des toutes premières plates-formes de sports aériens : parachutisme, planeur, ULM, hélicoptère, aviation légère et taxi way.

Gap est en vue !!!

marche marche marche marche marche marche marche









Dernière édition par Route Napoleon le Lun 11 Oct 2010 - 10:06, édité 1 fois (Raison : corrections)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
général BERTRAND
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6267
Age : 64
Localisation : MARINA DI CAMPO (Li) Isola d'Elba
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: La route Napoléon, pas à pas...   Lun 11 Oct 2010 - 10:41

Merci Route de nous confier ce témoignage de M. De St Genis. Il confirme de la sorte qu'il y avait bien des Elbois présents, Elbois qui sont venus par la suite mourir, comme voltigeurs de la Jeune Garde, dans les plaines namuroises et brabançonnes! salut
Honneur à eux! Qu'un hommage leur soit rendu! na!

_________________
Faire le Bien et le Bien Faire
Per non dimenticare il passato
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elbe.activebb.net
Percy
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3562
Age : 59
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: Re: La route Napoléon, pas à pas...   Lun 11 Oct 2010 - 13:53

Ces braves Elbois ont fait leur devoir jusqu'au bout, justifiant ainsi l'excellente opinion qu'avait d'eux Napoléon. salutempire

_________________
La vie a plus d'imagination que nos rêves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Route Napoleon
premier maréchal des logis chef
premier maréchal des logis chef


Nombre de messages : 89
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: GAP   Lun 11 Oct 2010 - 18:58

C'est dimanche et le soir, par la Porte Colombe, aujourd'hui rue Colonel Roux, la population attend la troupe. La ville est illuminée et le soldats acclamés.


Le centre ville ancien a été mis en valeur par une réhabilitation des façades dans une harmonie de teintes pastels, et c'est une réussite, l'exemple parfait de ce qu'il faut faire pour revitaliser les centres des vieilles villes.
Gap doit beaucoup au préfet, le Lorrain de Nancy, Ladoucette, qui préfet des Hautes-Alpes sous le 1er empire, de 1802 à 1808, a été l'initiateur de créations de routes en montagne et de grands travaux d'urbanisme: il a embelli le centre ville en redressant les rues moyen-âgeuses. C'est lui qui sera à l'origine de la destruction des remparts, permettant ainsi la création des boulevards et de la rue Carnot au sud.
Le sculpteur gapençais Jean Marcellin a réalisé sa statue que vous voyez sur la place Ladoucette, avant d'attaquer le Bayard.




Mais, suivons Napoléon qui remonte la rue Colonel Roux, toute illuminée. La colonne débouche sur la Place Jean Marcellin, anciennement Place St Etienne, où un piquet de la Garde Nationale en grande tenue présente les armes pendant que le tambour bat " Aux champs ".
Il est 11 heures quand il arrive rue de France où Cambronne a réservé à l'hôtel du Sieur Marchand.
Ce n'est plus un hôtel au n°19 de la rue de France. Pendant de nombreuses années, s'y tenait la fameuse pâtisserie à l'enseigne " La Halte Impériale", maintenant, c'est un magasin de chaussures et il faut dire un grand merci aux propriétaires des lieux (la ville de Gap) qui offrent une superbe façade ocre et au sommet une fresque peinte représentant l'Empereur à la tête des grognards allant à la rencontre des habitants de Gap.



A peine arrivé à l'hôtel Marchand, Napoléon fait appeler les autorités. Mais le préfet Harmand s'est réfugié à St Bonnet, où il manquera d'être pris par Cambronne.
Le général Rostolland, commandant le département est resté cantonné à Embrun avec la garnison.
Le maire est le chevalier D'Abon, colonel du génie en retraite, 66 ans, avec sa coiffure à la Mirabeau, poudrée à la volée.
Au bas des escaliers, il est reçu par le général Bertrand, son ancien frère d'armes. Ils s'embrassent...





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Route Napoleon
premier maréchal des logis chef
premier maréchal des logis chef


Nombre de messages : 89
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: GAP   Mar 12 Oct 2010 - 7:39

LUNDI 6 MARS, Grasse matinée !
Quartier libre. En quatre jours depuis Vallauris-Golfe-Jouan, les soldats ont parcouru près de 200 km, dans la montagne, sous la neige et dans des conditions particulières, quoique toujours bien accueillis par la population et dans la joie d'avoir retrouvé la patrie. Les hommes ont besoin de souffler...
Ce lundi 6 mars, à 8 heures, le général Drouot, avec l'arrière-garde, quitte Sisteron pour Gap, serrés de près par les troupes royalistes du général Miollis monté d'Aix-en-Provence, sur les ordres du maréchal Masséna, qui commande à Marseille.
Au même moment, le général Cambronne, avec l'avant-garde, quitte Gap pour monter le col Bayard.

Dès 6 heures du matin, l'Empereur s'entretient avec M. Farnaud, secrétaire général des Hautes-Alpes. Il l'interroge sur l'ensemble de l'administration et de l'économie du département.
Il promet de revenir:
" Lorsque la paix sera rétablie, j'occuperai mes loisirs à parcourir en personne les départements pour y répandre des bienfaits et le tour de Gap viendra. "


En attendant il lègue au département une somme de 50.000 francs qui serviront à établir des refuges aux sommets des cols: ce sont les Refuges Napoléon qui existent toujours (cols de Vars, d'Izoard, d'Agnel, de Lacroix, de Manse et du Noyer).
Ici le refuge du Col de Manse...





On fait imprimer la proclamation à l'imprimerie Genoux que Drouot ira prendre dans la soirée.
A la mairie, pour marquer la satisfaction que lui avait procuré l'accueil chaleureux de la ville, Napoléon fait don de son étendard personnel, le fanion des chasseurs à cheval de la garde, en soie verte, marqué du cor des chasseurs et semé d'abeilles d'or.
C'est ce fanion qu'on peut voir au musée de Gap. Ce musée, une création du préfet Ladoucette, présente une maquette révélatrice de ville de Gap fortifiée au XVI° siècle, ainsi qu'une belle collection d'armes, de peinture, de céramiques et de meubles du Queyras.
Il est installé dans l'ancien séminaire rue Colonel Roux.


A 2 heures de l'après-midi, le bataillon quitte Gap par la porte de Lignole et le pont de Burle, qui enjambe la rivière la Bonne.
Ce vieux pont est maintenant encerclé d'habitations, près de l'immeuble de France-Télécom.



Le petit Pont de Burle est délaissé, mal indiqué.
Pourtant il a vu passer Richelieu, Louis XIII, d'Artagnan et le pape Pie VI, entre autres...

En prenant congé de son hôte le sieur Marchand, l'Empereur a fait cadeau aux deux fillettes de l'hôtelier, Lisette et Félicité, d'une paire de ciseaux de sa trousse en leur disant:
" Quand vous broderez, Mesdemoiselles, cet objet vous rappellera la passage de Napoléon à Gap et son hébergement chez Monsieur votre père ! "
Et l'Empereur monte dans une calèche achetée par Peyrusse, à M. De Bourcieux, pour le prix de 1.400 frs.

Les entrées de Gap sont marquées d'une stèle dédiée à la Route Napoléon



On monte le Bayard passant par :



La montée est rude et une pause s'impose :





marche marche marche marche marche marche marche




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
général BERTRAND
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6267
Age : 64
Localisation : MARINA DI CAMPO (Li) Isola d'Elba
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Sur le fanion des chasseurs corses...   Mar 12 Oct 2010 - 9:23


_________________
Faire le Bien et le Bien Faire
Per non dimenticare il passato
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elbe.activebb.net
Percy
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3562
Age : 59
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: Re: La route Napoléon, pas à pas...   Mar 12 Oct 2010 - 17:29

C'est un plaisir toujours renouvelé que de vous suivre d'étape en étape au fil de cette lente remontée vers Paris.
Et plus on vous lit, plus on s'aperçoit qu'il y a de nombreuses choses à découvrir, toutes plus intéressantes les unes que les autres...

_________________
La vie a plus d'imagination que nos rêves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
général BERTRAND
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6267
Age : 64
Localisation : MARINA DI CAMPO (Li) Isola d'Elba
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: La route Napoléon, pas à pas...   Mar 12 Oct 2010 - 20:47

Comme je le précise plus haut, en fait, le fanion laissé à Gap est celui du bataillon corse, devenu pour l'occasion les flanqueurs de l'île d'Elbe, et non celui des chasseurs à cheval à cheval de la garde, d'ailleurs bien peu nombreux à Portoferraio...
salut

_________________
Faire le Bien et le Bien Faire
Per non dimenticare il passato
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elbe.activebb.net
Route Napoleon
premier maréchal des logis chef
premier maréchal des logis chef


Nombre de messages : 89
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: LA FARE / SAINT-BONNET    Mer 13 Oct 2010 - 9:31

salut Mon Général pour ces précisions...


Ce dimanche 5 mars, Louis XVIII, aux Tuileries, reçut la dépêche de Masséna en disant avec le plus grand calme: " C'est Bonaparte qui est débarqué sur les côtes de Provence. Il faut porter cette dépêche au ministre de la guerre, il verra ce qu'il y aura à faire. "
Vitrolles, du cabinet du roi, porte la dépêche au ministre, le maréchal Soult, et le croise dans la rue. Soult est incrédule et demande d'attendre la confirmation. Le Comte d'Artois, frère du roi, alerté lui aussi ne s'inquiète pas et s'en va aux vêpres.
La dépêche du préfet du Var vient s'ajouter à celle de Masséna.
Le conseil des ministres se réunit donc dimanche soir et il est décidé que le Comte d'Artois se rendrait à Lyon avec ses deux fils, le duc de Berry et le duc d'Angoulême comme lieutenants, pour prendre le commandement des troupes royalistes réunies dans le Lyonnais, le Dauphiné et la Franche-Comté.
Soult, connaissant l'impopularité du frère du roi et doutant de la capacité militaire de ses fils désigne pour commander en second le maréchal Gouvion St Cyr.
Le Comte d'Artois se met en route à minuit pour Lyon, à cette heure Napoléon dîne à l'hôtel Marchand, à Gap.

marche marche Le lundi après une matinée reposante, on se remet en marche pour une demie étape vers Corps,mais il y a le Bayard à gravir. Il y a de la neige comme souvent, à 1.250 mètres...
C'est là que sont les pistes de ski de fond qui utilisent le parcours de Golf enneigé l'hiver...
Gap est une ville très sportive avec piscine olympique, hockey sur glaces, rugby, foot
et surtout la rando et le ski, sans oublier la voile sur la lac de Serre-Ponçon...

Au lieu-dit "Les Baraques", la colonne est arrêtée par les habitants de La Fare et de St Bonnet où le marché a amené une grande affluence. Voyant le petit nombre de soldats qui l'accompagnent, ils proposent à Napoléon de sonner le tocsin pour rameuter des volontaires.
Le trésorier Peyrusse raconte dans ses mémoires :
" Non, dit l'Empereur, vos sentiments me font connaître que je ne me suis pas trompé, ils sont pour moi un sûr garant des sentiments de nos soldats. Ceux que je rencontrerai se rangeront de mon côté. Plus ils seront, plus mon succès sera assuré. Restez donc tranquillement chez vous... "
Une plaque sur la maison a été conservée à l'intérieur de la terrasse du restaurant :



Merci au nouveau jeune restaurateur de l'avoir mis en valeur cette plaque que j'aime beaucoup :




Un monument sur le bord de la route, face au restaurant La Halte de l'Empereur, commémore la scène.
J'aime moins son air de III° Reich...





Nous sommes ici au pied du Col du Noyer, cher à Mamie Jeannie Longo et pas seulement,
c'est là qu'Ocana a largué le grand Eddy Merckx, le 11 juillet septante et un...

http://www.memoire-du-cyclisme.net/

Et oui tout arrive !

salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3562
Age : 59
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: Re: La route Napoléon, pas à pas...   Mer 13 Oct 2010 - 14:17

Grâce à vous, mon carnet de bonnes adresses continue à se bien remplir.
Je vous en sais gré.

Je doute cependant que les randos actuellement proposées à Gap se fassent avec le havresac au dos et tout le fourniment dont durent se farcirent les braves soldats de la petite troupe impériale... Laughing

_________________
La vie a plus d'imagination que nos rêves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Route Napoleon
premier maréchal des logis chef
premier maréchal des logis chef


Nombre de messages : 89
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: CHANTAL   Mer 13 Oct 2010 - 14:52

Docteur, notre bonne Comtesse C.C. connaît ce secteur comme sa poche !


fleurofferte fleurofferte fleurofferte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3562
Age : 59
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: Re: La route Napoléon, pas à pas...   Mer 13 Oct 2010 - 15:05

Vous m'en direz tant !
Une vraie globe-trotter notre CC nationale. marche

_________________
La vie a plus d'imagination que nos rêves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Route Napoleon
premier maréchal des logis chef
premier maréchal des logis chef


Nombre de messages : 89
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: PENDANT CE TEMPS   Jeu 14 Oct 2010 - 8:00

marche marche marche

Pendant ce temps à Grenoble, le général Marchand convoque chez lui dès le matin, tous ses officiers généraux et les colonels des régiments. Tous protestent de leur fidélité au roi.
Puis on délibère pour savoir si on marche contre Bonaparte ou si on l'attend derrière les remparts.
On décide de se mettre en mouvement le lendemain, car il faut d'abord s'assurer de la fidélité des troupes et leur faire prêter un nouveau serment.
Marchand veut passer cette revue, mais les chefs de corps ont la franchise de lui rappeler que " son empressement à proclamer la déchéance de l'Empereur, l'année dernière, avait affaibli son influence sur les soldats."

Jean-Gabriel Marchand, 50 ans, était avocat à Grenoble en 1789, a été nommé général de brigade par le 1er consul Bonaparte, et divisionnaire après Austerlitz. Il s'est illustré en Espagne et durant la Campagne de Russie en 1812. Il a combattu en Allemagne, à Lützen, Bautzen, et Leipzig, en 1813.
Il est nommé gouverneur de Grenoble en 1814, il résiste aux Autrichiens qu'il bat aux Echelles.
Une belle carrière...

Ce 6 mars 1815, il se résout à fermer les portes de la ville pour éviter les désertions. Il fait mettre la place en état de défense, hisser les canons sur les remparts, en tout 47 pièces en batterie.
Il fait dresser des abris de rondins devant les portes de Bonne et de Très Cloîtres,
et expédie à La Mure une compagnie de génie et un bataillon du 5° de ligne
pour faire sauter le pont de Pont-Haut.

Le préfet M. Fourrier est affolé par l'orage qui se prépare à lui tomber sur la tête.
C'est un mathématicien qui a fait partie des scientifiques qui ont accompagné le général Bonaparte, pendant la campagne d'Egypte, en 1798.
Il est préfet de l'Isère depuis 1802, veut bien se dévouer pour les Bourbons mais pas jusqu'au martyr...


Je quitte le sujet pour filer à Leipzig pour le bon servcie de l'Empereur. salutempire salutempire salutempire
A Mardi !
fleurofferte fleurofferte fleurofferte

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fabrice le grognard
major
major
avatar

Nombre de messages : 604
Age : 51
Localisation : Hyon (Mons) Belgique
Date d'inscription : 27/10/2007

MessageSujet: Re: La route Napoléon, pas à pas...   Jeu 14 Oct 2010 - 8:11

oui cher Route Napoléon. Bonne route pour Leipzig , on aura peut être droit un autre reportage aussi passionnant scratch

_________________
WATERLOO MORNE PLAINE,
TERRE D'IMMORTELS!
http://les-armees-de-waterloo-en-1815.overblog.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-armees-de-waterloo-en-1815.over-blog.com/#
Percy
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3562
Age : 59
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: Re: La route Napoléon, pas à pas...   Jeu 14 Oct 2010 - 14:55

L'excuse présentée par notre conteur attitré ayant été jugée valable, nous lui accordons son congé pour accomplir ce pèlerinage dont nous attendons un compte-rendu circonstancié. soldat

_________________
La vie a plus d'imagination que nos rêves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Route Napoleon
premier maréchal des logis chef
premier maréchal des logis chef


Nombre de messages : 89
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: CORPS A CORPS   Mar 19 Oct 2010 - 8:51

salut De retour de pélérinage où j'ai appris que notre Général Bertrand avait joué un rôle très important !
Comme nous savons que Cambronne était à Hanau, il y a fort à parier que les conversations,
le soir sur le quai de Porto-Ferrio, devaient rouler sur cette campagne de Saxe,
plus souvent qu'à son tour...

na! na! na!


On descend du Bayard, en pente douce et on longe de Drac, affluent de l'Isère.

Près de Poligny, un vieux grenadier nommé Gentillon, se précipite au devant de l'Empereur, soutenant un vieillard de quatre-vingt cinq ans.
Ce grenadier, qui a quitté Golf-Juan sans rien dire, est arrivé à marche forcée jusqu'à son village
et veut présenter son père qui ne veut pas mourir sans avoir vu Napoléon.
L' Empereur l'embrasse et lui fait donner cinquante pièces d'or .

Par Chauffayer, on monte à Corps, par la rampe du Motty.
On quitte la région Alpes-Côte d'Azur pour entrer dans la région Rhône-Alpes.
Corps est le premier village de l'Isère.


Cambronne a fait le logement dans " l'Hôtel du Palais ", situé dans la Grand Rue.
La route d'alors empruntait dans le village un tracé différent de la nationale 85, et l'entrée du village se faisait par la rue de Lara, le long des anciens remparts.
Napoléon couche dans une chambre du 2ème étage de l'hôtel tenu par Dumas.
Cet établissement sera transformé plus tard en couvent par les religieuses de la Providence, la chambre historique deviendra une salle de classe que fréquentent deux bergers devenus célèbres par l'apparition de La Salette : Mélanie Calvat et Maxime Giraud.
En 1910, le couvent sera remplacé par une gendarmerie, qui, ensuite, laissera la place à une maison de retraite !...
Lorsque l'hôtelier Dumas quitta le bâtiment de la Grand Rue pour s'installer rue des Fossés, toujours à l'enseigne de l'Hôtel du Palais, une plaque commémorative fut apposée sur ce qui est aujourd'hui une banque verte...




C'est une erreur que le maire de Corps, le docteur Cardin a réparé en faisant replacer la plaque commémorative sur l'ancienne maison de retraite Hostachy.


[IMG=http://img543.imageshack.us/img543/5351/rn50corps2soldats.jpg][/IMG]


La nationale 85 longe extérieurement le vieux bourg et forme une large rue pittoresque, tracée sur les anciens fossés.
On y voit l'abside de l'église, et à côté une vieille fontaine à vasque polygonale.
Si on veut se rendre compte de l'aspect ancien de Corps, on descend par des ruelles jusqu'à l'ancienne Grande Rue qui était la seule route au temps de Napoléon,
comme on peut le voir sur le site ami de la Comtesse C.C.

http://forum.napoleonprisonnier.com/viewtopic.php?t=1709

marche marche marche marche marche marche






Dernière édition par Route Napoleon le Mar 19 Oct 2010 - 8:52, édité 1 fois (Raison : corrections)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3562
Age : 59
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: Re: La route Napoléon, pas à pas...   Mar 19 Oct 2010 - 12:30

Au fil de ces étapes riches en anecdotes, votre récit prend du "corps".
Cela donne du coeur au ventre afin de poursuivre le périple qui nous mènera jusque sous les tours de Notre-Dame. Wink

_________________
La vie a plus d'imagination que nos rêves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La route Napoléon, pas à pas...   

Revenir en haut Aller en bas
 
La route Napoléon, pas à pas...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sur la Route Napoléon
» Route Napoléon
» Magnifique B.D. sur la Route Napoléon. (À lire sans faute).
» 4 mars 1815, matinée à Bédéjun
» EPOQUE EPIQUE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ILE D'ELBE, UNE ILE IMPERIALE :: L'ILE D' ELBE HIER... :: Le séjour impérial :: Partir c'est mourir un peu...-
Sauter vers: