L'ILE D'ELBE, UNE ILE IMPERIALE

Un hommage à cette île de rêve qu'est l'île d'Elbe...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 "Les Amis de l'Honneur Français"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
général BERTRAND
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6267
Age : 64
Localisation : MARINA DI CAMPO (Li) Isola d'Elba
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: "Les Amis de l'Honneur Français"   Dim 3 Fév 2008 - 15:18

Un article très détaillé de Carlo Francovich, initialement paru dans la Revue de Livourne (n. 4-1956) mais malheureusement aujourd'hui quasiment introuvable.
-------------
A travers les siècles, l'île d’Elbe, surtout pour des raisons stratégiques, a toujours eu une existence beaucoup mouvementée et a connu une multitude de "propriétaires". À la fin du 18ème siècle, la ville principale, Portoferraio, appartenait à la Toscane ; Rio Marina, Marciana Marina, Longone (aujourd'hui Porto Azzurro) étaient occupés par les troupes napolitaines, pendant que le reste de l’île était sous la domination des Seigneurs de Piombino, lesquels exploitaient les mines de ferre (Rio)

À Portoferraio, déjà dans la seconde moitié du 18ème siècle, il y avait une ou deux loges, cependant, on n’en sait pas beaucoup plus.

Après la Révolution française, il y eut étonnamment de nombreux Jacobins sur place, surtout dans la classe plus cultivée et plus aisée de la population.

Le 29 Mars 1799 les troupes françaises du général (maçon) Miollis débarquèrent sur l’île. À Portoferraio et à Rio (la classe ouvrière des mines) elles furent bien accueillies, mais dans le reste de l’île, la population, excitée par des Napolitains, fit une forte résistance et, par conséquent, le 17 Juillet les français furent forcés à la capitulation. Beaucoup de Jacobins locaux furent déportés, pour finir ensuite en France. Évidemment, après la victoire de Marengo, en 1800 les choses changèrent et cette fois toute l'île fut occupée, pendant que les exilés jacobins revenaient, au début de 1801. Comme dans les autres lieux italiens, même à Portoferraio, les militaires et les fonctionnaires français fondèrent rapidement une loge, le 2 juin 1803. Un fait exceptionnel est que le livre des procès-verbaux de cette loge (du 2 juin 1803 au 19 Juillet 1806) est aujourd'hui conservé aux archives communales

Procès verbal de le Réunion des Maçons de différents ateliers, pour aviser" l'édification d'un Temple dans la ville de Portoferraio (isle d'Elbe) le deuxième jour du "quatrième mois de l'an de la Vraie Lumière 5803, 2 messidor an XI)" Entre les premiers dignitaires qui furent :
M.V. Giraud, "chevalier Rose- Croix, Vénérable de le R. Loge régulière de la Paix à l'Orient de Toulon".
2° Sorv. Mariotti, "Elu, Vénérable de les Loge [... ? ]"
Orateur. P. J. Briot, "Chevalier Rose- Croix, membre du Grand Orient de France".
Secrétaire Sigisbert Hugo, "Chevalier de l'Orient, membre de plusieurs ateliers et notamment de celle des Amis de le Vertu à l'Orient de Paris".
Fr. Terrible Laroudraye, "M. A..., membre des Amis (De la Parfaite Union ?) à l'Orient de Livourne ".

Pendant cette première réunion, prit la parole l'Orateur, le Frère Briot, qui proposa "de donner à la R. Loge, vu les circonstances et les dispositions menaçantes de l'Ennemi, le titre distinctif des Amis de l'Honneur français". En effet, c’est sous ce nom que la loge fut inscrite dans les registres du Grand Orient de France, en date du 5 juin 1804, c'est-à-dire avec un retard d'un an.
Bien vite aussi furent initié un nombre toujours croissant de citadins elbois, dont beaucoup étaient des ex-jacobins futurs adhérents à la Giovine ( ?) Italie.
Rappelons les Frères : Vantini, Izzo, Fortins (de Rio) Bigeschi, Manganaro, Traditi, Lapi et Pezzella. Intéressante la présence de Pierre Joseph Briot, l' idéaliste "démocratique", que beaucoup retiennent pour avoir introduit la Charbonnerie en Italie (à Cosenza, où il résida pour deux ans, à partir du 7 Juillet 1807, comme Intendant de la Calabre Citeriore).

Bon nombre de ces idéalistes de la Révolution, comme justement Briot, ne pouvaient pas être d’accord avec les tendances dictatoriales de Napoléon et, par conséquent, ils cherchaient à s’éloigner de Paris. À cause de ces contrastes, Briot démissionna de la charge de Commissaire Général de l’Elbe qu’il laissa le 15 novembre 1803. Un autre personnage intéressant était le père de Victor Hugo, le Fr. Sigisbert (NDLR : et non comme écrit par erreur Sigismond) Hugo, lequel a l’époque était de service à Portoferraio. Un des fondateurs de la loge « Les Amis de l'Honneur français » était François Morenas, un Frère que nous avons déjà connu auparavant, comme Vénérable de la Loge « Les Amis de la Parfaite Union » à l’O de Livourne. Ce Français, originaire d'Avignon, après sa condamnation par le Gouvernement Grand-ducal en 1800, retourna en France ; mais au début de 1801, il revint à l’Elbe, dans le sillage des Jacobins elbois, exilés en 1799. Sur l’île, Morenas, jouissant de la confiance de Briot et de son successeur Galeazzini, eut une série de charges publiques et militaires et a même été Vénérable de nombreuses années.

Dans les divers Calendriers du Grand Orient de France (1807,08, 09, l0, 14) le le Vénérable Morenas figure comme "rentier".

C’est probablement à cause de personnages indépendants comme Briot que la Révérente Loge « Les Amis de l'Honneur français » ne s'abandonna jamais aux louanges envers le "grand Pacificateur" Napoléon, comme le firent par contre toutes les loges examinées jusqu'à présent.

Au contraire, dans les procès-verbaux, il n'est jamais mentionné, même pas pendant son séjour sur l’île du 21 avril 1814 au premier Mars 1815 (NDLR : en réalité du 3 mai 1814 au 26 février 1815) et il semble que même Napoléon ait ignoré la loge (NDLR : ne sut pas son existence ou l’ignora ?)

Les procès-verbaux entre juin 1805 et juin 1814 manquent.

La dernière élection pour les charges eut lieu le 21 juin 1815 (La nouvelle de la défaite de Waterloo le 18 de ce mois n’était pas encore arrivée) avec le suivant extrait :

M.V. À Ph. Hector Dejoli, S.P.R. +, "Payeur de les Guerres".

1° S. Jean Baptiste Dalesme, Rose-Croix, Gouverneur militaire de l’île.

Orateur Vincenzo Vantini, S.P.R. +

Secrétaire Manganaro.

Trésorier Cesar Dejoli, "officier de marine".

Le 6 août 1815, "vu les circonstances politiques où l'on se trouve", la loge fut dissoute. Dans ce contexte cependant, il est à noter que, parmi d’autres exceptions, que cette loge peut se vanter d’avoir été la dernière loge napoléonienne en vie en Italie. En effet, le procès-verbal du 9 décembre 1814 parle d'un habitant de Modène qui avait fait le voyage à l’Elbe pour être initié, Portoferraio étant "le seul Orient d'Italie ou la Lumière brille".

Selon nous, il serait très utile de réexaminer le très intéressant matériel, présent à Portoferraio, et ce d'un point de vue purement maçonnique (Carlo Francovich n'est pas un Maçon)

_________________
Faire le Bien et le Bien Faire
Per non dimenticare il passato
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elbe.activebb.net
Percy
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3562
Age : 59
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: Re: "Les Amis de l'Honneur Français"   Dim 3 Fév 2008 - 18:03

Merci de nous avoir fait profiter de vos recherches maçonniques.
Une bien belle "brique" à ce prodigieux édifice...

_________________
La vie a plus d'imagination que nos rêves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
général BERTRAND
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6267
Age : 64
Localisation : MARINA DI CAMPO (Li) Isola d'Elba
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: La loge de Livourne...   Jeu 20 Juin 2013 - 8:21


_________________
Faire le Bien et le Bien Faire
Per non dimenticare il passato
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elbe.activebb.net
Le Comte de St.Mart
général-major
général-major
avatar

Nombre de messages : 1378
Age : 63
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: "Les Amis de l'Honneur Français"   Ven 28 Juin 2013 - 18:15

Très intéressant mon Général, merci de nous en faire profiter.
Je viens de terminer l'ouvrage de Thierry Lentz "La conspiration du Général Malet"
Un excellent ouvrage qui est au demeurant passionnant du début à la fin!
Je le recommande vivement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Les Amis de l'Honneur Français"   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Les Amis de l'Honneur Français"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un extrait du livre à paraître de Cécile Reveret : "La sagesse du professeur de français".
» Plus besoin de cours: selon le CSA, Cyril Hanouna "apporte beaucoup à la langue française"
» Les 3 monothéismes à l'aune des "valeurs de la société française" : surprenant sondage
» film Bernard Werber (les fourmis) "Nos amis les terrien
» Bonne Fête aux " Françoise "

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ILE D'ELBE, UNE ILE IMPERIALE :: L'ILE D' ELBE HIER... :: Le séjour impérial :: Evènements, anecdotes, citations...-
Sauter vers: