L'ILE D'ELBE, UNE ILE IMPERIALE

Un hommage à cette île de rêve qu'est l'île d'Elbe...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La hache de sapeur régimentaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
geniemilitaire
capitaine
capitaine
avatar

Nombre de messages : 433
Age : 27
Localisation : A l'abri de la butte
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: La hache de sapeur régimentaire   Jeu 13 Mar 2008 - 7:59

La hache du sapeur
:




Le 13
juillet 1805, le ministre de la guerre, dans un ordre daté de Boulogne adressé
à l’armée, n’exigeait qu’une condition : les haches des sapeurs, disait-il,
doivent être de bonne trempe et propres à tous
les
services
auxquelles elles sont destinées. Mais déjà il constatait que la plupart des
sapeurs dans les régiments n’étaient
armés que de haches de parade et malgré tous les efforts elles
restèrent disparates jusqu’à la fin de l’Empire.

Un décret du 25 février 1806 prescrivit que
les haches de sapeurs seraient uniformes, semblables en tout à de bonnes haches
de charpentier, et que le Ministre directeur de l’Administration de la Guerre en
déterminerait la forme, qui ne pourrait être changée sous aucun prétexte. Ce
dernier se contenta d’envoyer sans conviction la circulaire suivante aux
conseils d’administration des corps d’infanterie :


« Paris, le 10 juillet
1808


« Le ministre de la Guerre m’informe,
Messieurs, que les haches des sapeurs diffèrent de beaucoup dans leurs
proportions et il m’invite à prescrire la régularité nécessaire dans cette
partie d’équipement.

« Comme il importe que tous les corps soient
pourvus de haches d’égale grandeur absolument uniformes, vous voudrez bien
désormais tirer celles dont vous avez besoin pour vos sapeurs de la manufacture
impériale de Charleville ou de celle de Klingenthal, seuls établissement qui
fournissent des outils en ce genre à l’artillerie et qui sont pourvus de modèles
adoptés.

« Je vous salue avec
considération

« Dejean »

Cette circulaire, qui ne s’appliquait qu’aux
outils à acheter à l’avenir, fut certainement soigneusement enregistrée,
étiquetée et classée pour pouvoir s’y reporter le cas échéant, mais comme les
haches devaient durer vingt ans, c’était plus que le laps de temps qui restait à
l’Empire et la date de leur renouvellement le dépassait largement.

L’uniformité ne put être réalisée que sous
la restauration, mais les haches restèrent toujours des outils de parade et leur
tranchant eut été incapable de résister à un choc trop violent.


Le règlement de Bardin de 1812
:


95 : Composition de la hache
- Les sapeurs
porteront une hache forte conforme au dessin gravé n° 95. Cette hache,
susceptible d’être employée au travail sera composée d’un fer, d’un manche et
d’une poignée.


96 : Fer
- Le fer de la
hache, qui se divisera en lame et en marteau, aura 300 mm, mesuré d l’extrémité
du marteau au tranchant.


97 : Marteau
- Le marteau, qui
débordera le talon de la hache de 35 mm, aura à sa surface 55 mm de hauteur sur
45 mm de largeur ; à sa jonction sur le talon, le marteau aura 45 mm de hauteur
sur 20 mm de largeur.


98 : Talon et œil de talon
- La talon aura 80
mm de hauteur y compris sa gorge ; cette gorge qui viendra affleurer la partie
supérieure du manche aura 15 mm de hauteur ; l’œil, qui sera de forme ovale,
aura 50 mm d’ouverture sur 35 mm et sera recouvert d’une plaque en cuivre
entrant de 40 mm dans le bois du manche ; l’épaisseur du tour de l’œil sera de 7
mm.


99 : Lame
- La lame du fer
de la hache aura 200 mm depuis le dessous du manche jusqu’au bas du taillant. Le
taillant aura 140 mm de hauteur ; le dos, ou partie supérieure de la lame, qui
formera un peu le cintre, viendra en amincissant jusqu’au taillant, il aura 10
mm d’épaisseur mesuré à 70 mm du taillant ; le dessous de la lame portera la
même épaisseur que le dos et ne sera cintré qu’auprès du collet.


100 : Manche
- La manche aura 1
mètre de longueur y compris la poignée et la plaque de cuivre qui le surmontera
; son épaisseur à la hauteur de la gorge du fer sera de 60 mm sur 40 mm ; il ira
en s’amincissant et son épaisseur dans le reste de la longueur sera de 40 mm sur
30 mm.


101 : Poignée
- La poignée du
manche sera en cuivre et formera une forte douille dans laquelle s’enclavera à
affleurement l’extrémité inférieure du manche. Cette poignée, qui sera coupée en
biseau, dont la partie la plus longue règnera au-dessus du manche, aura d’un
côté 80 mm de hauteur et de l’autre 100 mm, non compris un bouton en forme de
cul de lampe qui se terminera par une rivure et aura 10 mm de hauteur sur 15 mm
de largeur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.geniemilitaire.com
 
La hache de sapeur régimentaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Porte Hache de Sapeur
» sergent sapeur
» têtes de colonne
» Les sapeurs
» sapeur de chasseur de la garde - metal Modeles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ILE D'ELBE, UNE ILE IMPERIALE :: L'ILE D' ELBE HIER... :: Le séjour impérial :: La petite armée :: Armes et munitions-
Sauter vers: