L'ILE D'ELBE, UNE ILE IMPERIALE

Un hommage à cette île de rêve qu'est l'île d'Elbe...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Souvenirs et anecdotes impériales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
général BERTRAND
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6267
Age : 64
Localisation : MARINA DI CAMPO (Li) Isola d'Elba
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Souvenirs et anecdotes impériales   Dim 28 Jan 2007 - 1:08

Souvenirs inédits de l’ile d’Elbe :


L'Empereur avait acheté à l'Île d'Elbe le domaine de St Martin à une lieue et demie de Portoferraio. Il y avait beaucoup de vigne. Le vin qu'il buvait était de ce domaine. Il le trouvait très bon et le nommait « mon vin du clos Vougeot » et voulait persuader aux personnes qui mangeaient avec lui qu'il était aussi agréable à boire que celui de France qui porte ce nom et dont il faisait sa boisson ordinaire.
Il voulut que le vin que l'on fabriquait le fut à la manière de Bourgogne.
Il fit venir à l'île d'Elbe un Monsieur, sommelier du Roi de Westphalie, qui connaissait bien la partie (Note en marge : ‘Il n'aurait jamais pu changer les mauvaises habitudes des habitants de l'Île d'Elbe pour la fabrication du vin, s'il n'avait pas pris le parti de faire venir un étranger. Le vin dans ce pays ne se met point dans des tonneaux ; on le met dans des dames jarres de 15 à 20 litres. L'on ne se sert point de bouchons, l'on jette dessus un peu d'huile d'olive. Celui que l'on met en bouteilles est bouché de même. Ils prétendent que s ‘il était en tonneaux ou bouché avec des bouchons de liège il aigrirait. L'expérience a prouvé le contraire.’)
Il disposa toutes les choses nécessaires selon les intentions de Napoléon. Il fit faire un pressoir, des cuves, préparer des tonneaux, enfin tout ce qui faut pour une récolte abondante telle qu'elle se pressentait ; il avait même fait venir un ouvrage qui traitait sur la fabrication du vin.
Les soldats de la Garde allaient tous les jours se promener du côté de St Martin ; ils n'étaient pas gens à voir du beau et bon raisin sans y toucher Ils vendangèrent en fort peu de temps presque toutes les vignes du domaine de St Martin ; on en rencontrait souvent qui en avaient leur (Bras ?) chargés et qui pour avoir plutôt fait, apportaient les ceps avec les raisins.

Comme il n ‘y avait qu'un seul chemin de Porto Ferrajo à St Martin souvent l'Empereur les rencontrait et voyait leur embarras de ne pouvoir se cacher ; il tournait la tête ou avait l'air très affairé à parler au Comte Bertrand qui l'accompagnait habituellement dans la même calèche. Et les Grenadiers très contents et croyant qu'ils ne les avait pas vus disaient « c'est bien heureux qu'il avait la tête tourné de l'autre côté » ; mais ceux qui le connaissaient mieux disaient « vous êtes assez bons de croire qu'il ne vous a pas vu. Il est plus malin que nous. »
« Et s’il a fait semblant de nous pas voir c'est qu'il n’a pas voulut nous faire punir comme maraudeur. »

Rien n'était plus curieux que les casernes de la Garde à cette époque ; il n’y avait pas une saline où il n’y eut des raisins attachés ; il en résultat que le beau projet de vendange et de vin se réduisit a 4 ou 5 pièces.
On avait pourtant mis à St Martin un Garde Champêtre Italien à qui l'on faisait porté <Sic> une belle bandoulière et un grand sabre, croyant que par ce moyen on échapperait quelques pièces de vin. (Note en marge: en plus, à propos du Garde champêtre: cet homme portait habituellement une plume dans la corne de son chapeau pour faire voir apparemment qu'il savait écrire)

Cela fut inutile ; les grenadiers y arrivaient par troupe deux ou trois ; s'approchaient du garde champêtre et lui faisaient des contes pendant que les autres vendangeaient. Un jour qu'il s'était aperçu de ce manège ; il voulu se fâcher et tira son sabre ; il y avait près de lui une vieille moustache qui lui dit d'un air fort tranquille en lui frappant sur l'épaule « tu te fâches, mon Lucien, tu as tort. Tu ne sais donc pas que ce qui est à l'Empereur est à nous ? »
Le pauvre garde champêtre vit qu'il ni <Sic> avait rien de bon à gagner, remit bravement son sabre dans son fourreau ; quand l'on en parlait à l'Empereur il riait mais son sommelier n’était pas de même et avait de l'humeur de voir ainsi partir les raisins et disait qu'il était inutile que l’Empereur eut fait faire un pressoir et des cuves pour faire faire la vendange par la Garde.


Texte anonyme……
Publié par D. CONTANT sur le forum www.napoleon1er.com

_________________
Faire le Bien et le Bien Faire
Per non dimenticare il passato
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elbe.activebb.net
général BERTRAND
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6267
Age : 64
Localisation : MARINA DI CAMPO (Li) Isola d'Elba
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: Souvenirs et anecdotes impériales   Lun 29 Jan 2007 - 0:58

Toujours ces souvenirs anonymes... (D. CONTANT)
Economie

A l'île d'Elbe Napoléon se levait de grand matin et se promenait ordinairement seul; il avait l'habitude dans son Palais d'entrer dans tous les appartements qu'il trouvait ouverts ou la clef à la porte; plusieurs de nous ont souvent reçu cette visite inattendue. Un jour, il entre dans la cuisine ou il y avait un petit marmiton français qui allumait des fourneaux; il lui demanda pourquoi il en allumait tant et si c'était lui qui allait faire son déjeuner "non Sire lui dit-il c'est Mr Ferdinand le chef de cuisine qui est allé au marché"

« éteint moi ces fourneaux et tu les allumeras quand il sera venu »; le même jour il dit à Ferdinand qu'il n'avait pas d'économie et qu'il devait pourtant savoir que le charbon était très cher.

Note en marge : le charbon que l'on brûle à l'île d'Elbe vient de Livourne

_________________
Faire le Bien et le Bien Faire
Per non dimenticare il passato
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elbe.activebb.net
général BERTRAND
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 6267
Age : 64
Localisation : MARINA DI CAMPO (Li) Isola d'Elba
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: Souvenirs et anecdotes impériales   Lun 29 Jan 2007 - 1:24

La suite extraite du site www.napoleon1er.com que je vous invite à rejoindre. Merci déjà Albert.
http://www.napoleon1er.org/forum/viewtopic.php?t=9231&highlight=anecdotes

_________________
Faire le Bien et le Bien Faire
Per non dimenticare il passato
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elbe.activebb.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Souvenirs et anecdotes impériales   

Revenir en haut Aller en bas
 
Souvenirs et anecdotes impériales
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demeures impériales
» Le fameux galon de livrée Impériale
» caveau impérial de Napoléon III à Farnborough (G-B)
» Postillon du courrier impérial
» ESCADRON À CHEVAL DES DOUANES IMPÉRIALES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ILE D'ELBE, UNE ILE IMPERIALE :: L'ILE D' ELBE HIER... :: Le séjour impérial :: Evènements, anecdotes, citations...-
Sauter vers: